Quelques avocats de cassation belges remarquables

P.Sanfourche-Laporte


Edmond Picard


Edmond Picard, un des personnages les plus polyvalents, fascinants et controversés de la fin de siècle belge, naquit à Bruxelles le 15 décembre 1836, d'un père luxembourgeois et d'une mère néerlandaise. Il était marin, juriste, avocat (au Barreau de la Cour d'appel et à celui de la Cour de Cassation), bâtonnier (de ce dernier ordre), professeur de droit (il était co-fondateur de l’Université Nouvelle qui a existé de 1894 à 1919 à Bruxelles), sénateur (pour le Parti Ouvrier belge), spécialiste de l'art (y compris le fondateur du magazine L'Art Moderne) et mécène d’artistes (dont Auguste Rodin, à qui il offrit sa demeure pour exposer ses œuvres), dramaturge, romancier, auteur de récits de voyages, journaliste (du journal Le Peuple), publiciste et écrivain polémiste. Sa devise – « Je gêne » - continuera à le poursuivre, surtout à cause d’un certain antisémitisme d’autant plus déplorable que l’évolution historique, qu’il n’a jamais connue lui-même, semble le ranger parmi ceux qui ont écrit les pages les plus noires et les plus désespérantes de l’histoire de l’Europe et de l’humanité. Il est décédé à Namur le 19 février 1924.

Juriste

Picard a commencé en 1878 la série les Pandectes belges, qui compterait 151 volumes. En 1881, il fut, avec Ferdinand Larcier, le fondateur du Journal des tribunaux, dont il était pratiquement le seul rédacteur jusqu'en 1900. Les Codes Edmond Picard qui portaient son nom et qui furent publiés plus tard « en concordance avec Les Pandectes belges et Les Novelles » étaient les précurseurs des fameux Codes Larcier et des Codes commentés du même éditeur.

Avocat

Edmond Picard, qui fut stagiaire de Jules Lejeune (plus tard professeur et ministre du Parti catholique qui a donné son nom à la loi sur la libération conditionnelle), a été avocat pendant plus de soixante ans. Parmi ses stagiaires on compte le politicien wallon Jules Destrée ("Sire, il n'y a pas de Belges »), le poète Émile Verhaeren (auteur d’entre autres Toute la Flandre) et le connaisseur d’art Octave Maus (co-fondateur des mouvements d’art Les XX et La libre esthétique, dans lesquels Picard participa activement). Un des collaborateurs de son cabinet fut l'écrivain Georges Rodenbach (connu e.a. de Bruges la morte).

Edmond Picard intervint dans quelques procès retentissants de l’époque, p.e. devant le tribunal correctionnel de Paris où il prit la défense de l'écrivain et collectionneur d'art Camille Lemonnier (dont le roman Gil Blas aurait porté atteinte aux bonnes moeurs).

Avec Gustave Duchaîne, il écrivit en 1869 le Manuel pratique de la profession d'avocat en Belgique.

Politicien

Picard a été l'un des premiers sénateurs socialistes. Il se consacra à la réalisation de la première législation sociale, le suffrage universel et la néerlandisation de l'Université de Gand. Bien qu'étant partisan de ce qu'il appelait l'âme belge, il tenait la cause flamande et le statut du néerlandais à cœur.

Charles Woeste


Henri Simont